PVT Canada : ce qu’il faut savoir

By melissa • Amérique du nord • 24 Déc 2014

Depuis l’ouverture du PVT Canada, ce sont 8000 Français qui partent chaque année en Visa Vacances Travail (dit PVT) au Canada. Les grands espaces, l’accent québécois, les steppes enneigées, les couleurs chatoyantes de l’automne…il faut dire que ce grand pays ne manque pas d’arguments pour attirer les foules. Des envies de terres lointaines pour 2015 ? Voici quelques conseils pour mettre toutes les chances de son côté pour décrocher le fameux sésame !

PVT Canada : les conditions pour postuler

canada-pvt

Le visa vacances travail est consacré à un départ dans le cadre d’un séjour touristique et culturel. Ce visa permet en effet de travailler (il faut néanmoins respecter certaines conditions comme ne pas travailler plus de 3 mois pour le même employeur…) pour obtenir un complément de revenus.

Pour prétendre au PVT Canada, il faut être de nationalité française (et avoir pour lieu de résidence la France métropolitaine, les DOM ou Saint-Pierre et Miquelon seulement), être âgé de 18 à 35 ans (inclus à la date de réception de la demande), avoir un passeport valide pendant au moins 12 mois après la réception de votre lettre d’introduction.

Il faut également participer pour la première fois à cette catégorie (PVT Canada), et pouvoir justifier des fonds nécessaires couvrant au moins les 3 premiers mois de votre vie au Canada. Il est généralement demandé/conseillé de posséder environ 2200€. Un billet d’avion retour vous sera également exigé.

Les frais de participation au visa s’élèvent à 120€ et il faut compter un délai de 8 semaines pour que votre demande soit traitée, puis 4 semaines pour que l’ambassade valide votre candidature et 4 autres semaines pour que l’immigration vous délivre enfin votre lettre d’introduction.

Mais cela ne sera possible que si vous passez toutes les étapes. Et comme chaque année, il y aura de nombreux déçus !

Visa Vacances Travail : la bataille démarre en janvier

canada-visa

Depuis 2014, la candidature de PVT pour le Canada se fait entièrement en ligne. Comme pour la session 2014, il va donc falloir être réactif et très très rapide !

L’ambassade du Canada a annoncé le 14 novembre dernier que la session de demande de PVT pour 2015 n’ouvrirait pas avant janvier au moins. Pour se tenir informé, une seule adresse : http://www.canadainternational.gc.ca/ci-ci/index.aspx?lang=fra

La demande se fera donc cette année encore en ligne via un compte Kompass, qu’il faut créer et activer sur le site de l’ambassade.

La session 2014 s’est déroulée en trois tranches de quota. Tout laisse à penser que cette méthode sera reconduite, mais là encore rien n’est sûr. Les infos sur le déroulement de la session 2015 de recrutement est assez floue et l’ambassade n’a pas encore communiqué. Si tout se passe comme l’année dernière, l’interface sera disponible avant l’ouverture du quota et vous aurez le temps de remplir votre fiche tranquillement. Mais ne vous emballez pas trop car les choses peuvent évoluer. Attendez donc les informations officielles avant de vous lancer vraiment.

Sachez que la sélection des candidats est assez aléatoire. Ne vous emballez donc pas et ne faites pas de plans sur la comète avant d’avoir passé toutes les étapes de sélection.

Mieux vaut prévenir que guérir : votre assurance santé PVT

Pour partir en PVT, vous devez obligatoirement disposer d’une assurance expatriation : maladie/hospitalisation/rapatriement, couvrant l’ensemble de votre séjour. Il est d’ailleurs obligatoire de présenter une preuve d’assurance santé expatrié lorsque vous débarquez, pour que vous puissiez prouver que vous ne serez pas un problème pour les services de santé sur place.

Des assurances spécifiques pour les PVT existent, avec des tarifs négociés et abordables. Ne faites donc pas l’impasse sur ce point, car malheureusement, personne n’est à l’abri d’un accident, d’une maladie ou d’un imprévu lors d’un voyage de longue durée.

Et si votre visa est accepté, vous aurez un an pour partir et un an ou deux sur place pour en profiter ! En attendant le départ, révisez votre québécois !

Laisser un commentaire