5 conseils pour voyager avec de l’arthrose

By sofia • Guide • 21 Jan 2018

Lorsqu’on est atteint(e) d’arthrose, la perspective de partir en voyage peut se révéler être anxiogène. Gestion de la douleur, conditions de voyage, survenue de crises… autant de sujets à prendre au sérieux ! Voici nos 5 conseils pour voyager avec de l’arthrose en toute sérénité…

  1. Anticipez les conditions de séjour

Au moment de choisir où vous logerez, il est primordial de bien prendre en compte vos besoins. Certains hôtels et hébergements seront plus adaptés que d’autres. Ainsi, vérifiez si :

  • Le transport aller-retour hôtel aéroport est inclus ou, du moins, aisé ;
  • Le téléphone est près du lit et/ou dans la salle de bain ;
  • Une barre d’appui est à côté des équipements sanitaires ;
  • Des poignées à levier sont à portée de main au niveau des robinets douche ou baignoire ;
  • Des rampes sont à disposition au niveau des accès.

Que vous souffriez d’une rhizarthrose (arthrose du pouce) ou d’une coxarthrose (arthrose de la hanche), prenez bien en compte les gestes de la vie quotidienne qui vous posent problème dans le choix de votre lieu de séjour et ses équipements.

  1. Anticipez le voyage en avion

Contrairement aux idées reçues, les voyages en avion ne provoquent pas de poussées inflammatoires (crises d’arthrose). En cas d’arthrose du genou (gonarthrose), prévoyez simplement des bas de contention. Ils pourront être salvateurs notamment si vous portez une prothèse.

Pour optimiser votre confort dans l’avion, en revanche, vous pouvez :

  • Choisir des vols directs pour éviter les longues distances de marche au moment des correspondances ;
  • Si vous avez une escale obligatoire pour votre destination, prévoir un temps raisonnable entre chaque vol ;
  • Arriver au moins 1h avant l’enregistrement ;
  • Demander un fauteuil roulant ou une voiturette motorisée pour vos déplacements (transport des bagages, transit entre deux portes etc.);
  • Demander de l’aide dans l’avion pour mettre vos bagages dans les porte-bagages supérieurs et conserver de la place pour vos jambes ;
  • Ne pas hésiter à marcher dans l’allée de temps en temps pour réduire les raideurs articulaires des hanches, des genoux ou du dos ;
  • Si vos bras, mains ou cervicales sont concernés par l’arthrose, répéter les exercices auxquels vous êtes habitué(e) pour conserver un certain confort du décollage jusqu’à l’atterrissage.
  1. Ne négligez pas les exercices d’entretien

En voyage, il n’est pas question d’oublier votre programme d’exercices. Les étirements et exercices de mobilisation peuvent être réalisés dans votre chambre d’hôtel ou pendant un trajet. Le but est d’assouplir vos articulations pour réduire la douleur et optimiser votre mobilité.

En voiture, veillez à pouvoir être relayé(e) au volant, surtout pour de longs trajets. Il est important que vous puissiez faire face à des douleurs soudaines en ayant du répit ou en faisant vos exercices.

  1. N’oubliez pas votre traitement

Les douleurs de l’arthrose sont le symptôme principal de la pathologie. Comme les exercices, le traitement doit être suivi scrupuleusement. Plus qu’une contrainte, c’est aussi ce qui vous permettra de profiter au mieux de chaque instant.

Si vous avez une prescription d’anti-inflammatoires, emmenez-les partout avec vous, accompagnés de l’ordonnance. Cette dernière peut vous être demandée lors des contrôles aéroportuaires notamment.

  1. Adaptez votre programme à votre pathologie

Le programme de votre séjour ne peut être réaliste que si vous prenez en compte votre pathologie. En fonction de vos aptitudes, il faudra peut-être revoir certains points. Selon le degré de gravité de votre arthrose, une gonarthrose (arthrose du genou) peut être handicapante pour envisager une randonnée de longue durée.

Quoi qu’il en soit, faites confiance à vos habitudes : si vous vous connaissez une résistance assez poussée à la marche, ne vous privez pas d’une visite de plusieurs heures. Le vrai secret de votre confort, c’est de respecter aussi bien votre ressenti que les préconisations médicales de votre médecin.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *